Quand on parle du Népal, on a tout de suite en tête la diversité de ses paysages et ses hauts sommets. L’ascension de ses géants est d’ailleurs une des activités phares à ne pas rater durant un séjour dans ce pays. Il ne faut pas oublier que les 8 des 10 plus hauts sommets du monde s’y trouvent. Pour que les treks se déroulent bien, voici quelques conseils pour les préparer.

La bonne période pour faire un trek au Népal

Pour pouvoir évoluer facilement dans les hauteurs népalaises, il est mieux de planifier son trek au Népal durant la saison sèche, c’est-à-dire aux mois d’octobre et novembre. Cette période coïncide avec la saison automnale durant laquelle les journées sont ensoleillées, même en altitude. Les nuits sont, par contre, plus fraîches donc prévoyez des vêtements chauds. Quoi qu’il en soit, l’automne reste plus agréable que l’hiver puisqu’on n’a pas encore de neige.

Si vous ne pouvez pas y aller à cette période, choisissez le printemps. Le soleil est bien présent, les rhododendrons en fleurs, mais on peut avoir de la pluie.

Choisir un itinéraire de votre niveau

Au Népal, tout le monde peut faire du trek, même les débutants. Il suffit de trouver le bon itinéraire et de faire appel à un guide pour ne pas se perdre dans ces immensités. Pour ceux qui débutent, préférez les randonnées à la journée qui sont plus faciles. Elles vous permettent ensuite de gagner petit à petit en expérience et de monter en niveau de difficulté au fur et à mesure que vous vous habituez aux circuits et aux hautes altitudes.

Dans tous les cas, ne vous lancez jamais dans une randonnée (même dans la journée) sans être bien préparé. Vous devez avoir une bonne forme physique et surtout, ne vous surestimez pas. Ce n’est pas parce que vous êtes un grand randonneur qu’il faut tout de suite franchir les cols de plus de 5 000 m dès le premier trek. Commencez par les itinéraires menant à 3 500 m au début et augmentez au fur et à mesure.

Faire appel à un guide pour vous accompagner dans votre trek au Népal

Partir en solo est envisageable pour un trek au Népal. Toutefois, les paysages sont toujours immenses et se perdre est facile si on n’y est pas habitué. Pour ne prendre aucun risque, il vaut mieux faire appel à un guide expérimenté pour vous accompagner. Vous pouvez également contacter une agence locale pour organiser un circuit clé en main.

Globalement, tous les itinéraires de trek sont bien balisés au Népal. Néanmoins, il ne faut jamais minimiser les risques d’avalanche, de chute, de glissement de terrain ou du fameux mal d’altitude. Voilà pourquoi il faut toujours y aller en groupe avec un guide qui connaît bien la région du trek.

Pour information, une randonnée dans les hauts sommets du Népal peut durer d’une journée à plusieurs jours. Discutez-en avec votre guide pour savoir comment vous habiller et quoi emporter dans votre sac à dos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here