L’Adrar Mauritanien est une région singulière. Elle offre aux yeux des visiteurs un paysage à la fois austère et doux. À mi-chemin entre la dune et la montagne, le Châtou el Kbîr hésite à prendre sa forme définitive. Par ailleurs, en plein cœur de ce désert se cache Terjit. Cette oasis est caractérisée par sa source naturelle d’eau chaude.

Du sable à perte de vue

Le sable règne en maître absolu dans l’Adrar. Dans un silence imperturbable que seuls les murmures du vent brisent de temps en temps, prônent les dunes. Avec le temps, de majestueuses montagnes se forment. Assiégeant le Châtou el Kbîr, colline qui surplombe les environs, le sable est toujours présent. À la fois fait de sable et de montagne, c’est un univers parallèle qui semble se dessiner.

À première vue, la vallée Blanche, présente des similitudes avec le Grand Canyon. Ses crevasses et ses pics de rochers éparpillés ici et là vous ramènent un million d’années en arrière. Ce décor, orné de sable doré, a remplacé la verdure d’autrefois. En effet, la découverte faite par Théodore Monod justifie du cours d’eau qui traversait auparavant l’Amogjar. Toutefois, le paysage offre un certain charme, avec ses dunes de sable à perte de vue et ses imposantes falaises. Un panorama qui ne manque pas d’impressionner de par la simplicité de sa beauté.

Un paradis entre deux dunes

À quelques pas des dunes, mais toujours en plein cœur du désert, l’oasis de Terjit offre une brise de fraîcheur. Une caractéristique spécifique à son eau serait sa température naturelle. En effet, la source est alimentée en eau chaude par les montagnes voisines. Les palmiers et les fougères qui poussent sur cette petite parcelle contrastent avec la couleur dorée du désert. Un petit coin de paradis, riche en eau et en verdure qui ne manque pas d’éblouir. À noter que la température ambiante de l’eau de cette oasis environne les 32 ° pendant la journée.

Pour conclure, l’Adrar Mauritanien est une région où divergent les paysages. Elle est caractérisée par son désert, où le sable s’étend à perte de vue. Et pourtant, un duel constant entre les falaises et les dunes rappelle sa singularité. Pour couronner le tout, son petit coin de paradis dispose de tous les attraits possibles à un Eden.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here