Voyager est un excellent moyen de se libérer de la routine quotidienne et de découvrir de nouvelles choses. Toutefois, voyager en étant enceinte n’est pas très évident, notamment pour les femmes sujettes aux vomissements ou autres malaises prénatales. Or, certains voyages se situent dans le cadre professionnel. Du coup, il est nécessaire de s’informer sur les formalités, les risques éventuels et les mesures sanitaires disponibles afin de réussir un voyage sans encombre.

Les formalités obligatoires

Chaque femme a sa propre façon d’appréhender sa grossesse selon sa condition physique. Il est primordial de consulter un gynécologue afin d’effectuer un bilan de santé. Le médecin va indiquer les médicaments à prendre en cas de fièvre ou autres problèmes de santé.

Dans le cas d’un accouchement dans le pays visité, il faut s’informer sur les modalités de déclaration de naissance, la délivrance d’un acte de naissance et autres formalités administratives locales. Si vous disposez d’une police d’assurance, il faut vérifier si les clauses de votre contrat couvrent la période de grossesse. Sinon, il vous est possible de changer de prestataire afin de disposer d’un contrat plus adapté.

Voyager selon le mode de transport

Si vous prévoyez un voyage en avion, pensez à vérifier les conditions d’acceptation auprès des compagnies aériennes. En effet, des restrictions sont de mise à l’égard des femmes enceinte à partir du troisième trimestre de grossesse. En Europe, la limitation est fixée à 36 semaines, suivie d’une lettre du médecin qui confirme la date d’accouchement et l’absence de complications.

Contrairement aux compagnies aériennes, les compagnies de ferry adoptent une certaine souplesse vis-à-vis des femmes enceinte, même celles qui atteignent jusqu’à 38 semaines de grossesse. Les compagnies de croisières, quant à elles, sont plus strictes. Effectivement, la limite restrictive est fixée à 24 semaines de grossesse. Cependant, certaines compagnies acceptent de dépasser cette limite si le trajet ne s’effectue pas trop loin des terres.

Les gestes à se souvenir dans le pays de destination

Le changement de climat peut fragiliser le corps fragile des femmes enceintes. Ainsi, il faut prendre de bonnes habitudes dans le cadre de l’hygiène et de l’alimentation. Bien se laver les mains, manger des aliments biens cuits, oublier les crudités et les produits à base de laitage non pasteurisé sont des habitudes à tenir dans des pays à risques.

Les contre-indications aux voyages

Il est contre-indiqué pour les femmes enceintes de voyager s’il s’agit d’une destination lointaine, une destination tropicale ou une destination propice aux maladies infectieuses telles que le paludisme, Zika ou la dengue. Certains pays qui abritent ces maladies ne disposent pas de l’infrastructure et du matériel sanitaire nécessaire pour prendre en charge des complications ou des accouchements d’urgence.

La nature de la grossesse est aussi à considérer avant de se lancer dans un voyage. En effet, il appartient au gynécologue de permettre à une femme enceinte de voyager ou non, en fonction de la situation. Une grossesse difficile comme l’attente de jumeaux, ou une grossesse apparue après un traitement contre la stérilité sont des cas pratiques qui n’obtiendront jamais l’accord d’un médecin. Le mois de grossesse est aussi à prendre en compte, car le premier trimestre est plus favorable aux fausses-couches, tandis que le troisième trimestre est plus sensible à l’accouchement prématuré. Ainsi, la période la plus sure pour voyager se situe au deuxième trimestre de la grossesse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here